Aller au contenu

Les violences sexistes à l’école : Une oppression viriliste

Rapport d’Eric Debarbieux avec Arnaud Alessandrin, Johanna Dagorn et Olivia Gaillard.

Observatoire européen de la violence à l’école 2018.

« Il va être question dans ce texte de violence en milieu scolaire, et principalement des violences sexistes, des violences qu’y subissent les filles, mais aussi les garçons qui n’entrent pas dans les normes virilistes, machistes. Il y sera question de la manière dont le « refus du féminin » construit l’inégalité entre les sexes, entre les genres ». Dans un nouveau rapport de l’Observatoire européen de la violence à l’école, Eric Debarbieux met en évidence « l’oppression viriliste » qui s’exerce à l’école et qui pour lui est à l’origine de toutes les formes de violence scolaire. Dans un entretien, il interroge le rapport au genre à l’école et met en évidence la détresse des homosexuel.le.s et des bons élèves dans le système éducatif. Appuyée sur des statistiques et une enquête auprès de 47 000 élèves, son travail interroge l’Ecole et invite les équipes à agir.

Accéder au rapport complet

 

%d blogueurs aiment cette page :