Aller au contenu

Projection-débat :

Jeudi 04 février à 20h à Grenoble

Soirée organisée par le CRIAVS Rhône Alpes en partenariat avec le Méliès et avec les acteurs du Comité partenarial Grenoblois de prévention des violences sexuelles


Les rencontres cinématographiques sont proposées autour de la projection d´un film amenant des éléments de débat clinique et d´échanges avec la salle.

Le cinéma, en tant qu´oeuvre et média, sert de support au développement du maillage sur un territoire et permet de penser, ensemble, professionnels de la santé, professionnels de la justice, professionnels du social et de l´éducation, la prise en charge des violences sexuelles, et ce que ces dernières font éprouver et vivre professionnellement.

Renseignement, contact : 04 76 50 45 71 ou documentation@criavs-ra.org

Entrée réservée aux professionnels et aux étudiants santé, justice, social, médico-social et éducation.

Nous vous proposons de venir échanger après la projection du film States of Grace, filmaméricain de Destin Daniel CRETTON (2014).

Grace dirige de main de maître un foyer pour jeunes en difficulté. Avec tact, empathie et autorité, elle parvient à remettre sur pied des adolescents aux parcours compliqués. Jayden, une nouvelle, lui donne plus de fil à retordre. Agressive et visiblement perturbée, elle ne veut pas rester et semble ne pas trouver sa place. Quand finalement la jeune fille révèle à Grace ce qu´elle a vécu, sa propre adolescence la rattrape. Sujet qu´elle n´a même pas réussi à évoquer avec Sammy, son petit ami qui l´adore et veut l´épouser. Elle lui cache sa grossesse et s´apprête à faire une grosse bêtise pour venger Jayden et se soulager par la même occasion…

 
Le quotidien de jeunes en difficulté dans un foyer. Touchant. LES INROCKS par Théo Ribeton

(…) Avec une finesse de psychologie qui donne tout son sens au métrage, il aborde les gros bobos de la vie qui prennent formes durant l’enfance et qui accentuent les failles de l’âme une fois adulte lorsque l’on doit se cimenter la carapace pour faire face aux difficultés d’être une grande personne. Le décor est posé avec légèreté lors des premières scènes. Un centre pour jeunes gens déphasés, hypersensibles, en proie aux grandes violences mentales qui secouent leurs petits êtres cabossés. L’humour de l’un des éducateurs et la maladresse du nouvel employé un peu dépassé par les premières crises allègent le ton, alors que le portrait d’ados criants de naturel dans leur détresse, appose une gravité r& eacute;elle. (…) À VOIR, À LIRE de Frédéric Mignard3

Tarif réduit du Méliès – Réservation en ligne

%d blogueurs aiment cette page :