Aller au contenu

LE VIRTUEL ET SES ENJEUX : Nouvelles technologies, Violence et Symptôme

Jeudi 10 et Vendredi 11 décembre 2015

Journées organisées par l’équipe du CRIR-AVS a le plaisir de vous informer de la tenue de ses 6e journées sur le thème :

Sous l’égide de la Clinique de psychiatrie et de psychologie médicales du Pr C. Lançon
Du pôle de psychiatrie, médecine, addictologie en détention et médecine légale du Dr C. Paulet

Le virtuel renvoie à ce qui existe sans se manifester. Espace sans support mais bien réel, le virtuel vient flouter la démarcation d’avec l’imaginaire, brouiller des codes jusqu’alors bien établis.

Les avatars, pseudos et autres versions de soi viennent compléter l’identité, l’image de soi, les relations sociales, de tout un chacun. Vecteur de mutation et de facilitation du lien social (relation et communication) le virtuel est-il un simple outil et miroir de notre société ?

En 2008, deux condamnations (une au Danemark, une au Japon) ont été prononcées pour des faits commis dans des espaces virtuels (jeux en ligne) scindant dès lors le rapport légal entre le virtuel public ou accessible à tous (jeux en ligne) et le virtuel privé (jeux généralement interdits aux moins de 18 ans) qui parfois font la promotion de la violence.

Certains comportements voire troubles psychiatriques trouvent le virtuel comme lieu d’expression, le virtuel se pose tantôt comme objet du trouble, tantôt comme moyen. Comportements addictifs, transgressifs ou substitution à la « real life » le paradoxe du virtuel est celui d’un réel presque sans support, comment dès lors penser le rapport au virtuel et ses conséquences ?

Dans le champ hétérogène des violences sexuelles le virtuel a emploi :

– du point de vue légal : vecteur d’infraction (stockage, diffusion d’image art 227-23 du code pénal), circonstance aggravante.

– du point de vue criminologique facteur protecteur et/ou facilitateur d’un passage à l’acte sur une victime directe – d’un point de vue clinique le lieu d’une relation particulière

– du point de vue social moins ‘grave’ car sans victime directe, certains groupes de pédophiles abstinents réclament d’ailleurs le droit de produire et consommer de la pédopornographie virtuelle (image de synthèse).

De l’innovation technologique à l’usage, et de l’usage ou mésusage, le virtuel, comme espace et comme média modifie peu à peu le rapport au langage, aux autres et au temps. Comment les pratiques de soin et de prise en charge peuvent-elles s’en accommoder voire se renouveler ?

Ces journées sont ouvertes à tous les professionnels.

Téléchargez le programme et le bulletin d’inscription

Il reste encore des places !

Merci de vous inscrire auprès de :

Fabienne CLERGUE, Secrétariat
crir-avs.paca@ap-hm.fr
Tél : 04 91 83 90 33

CRIR-AVS PACA
Assistance publique des Hôpitaux de Marseille
270 bd. de Sainte Marguerite
13009 MARSEILLE
FRANCE
tél.+33491839034 / (04918)39034
fax.+33491745999 / (04917)45999

%d blogueurs aiment cette page :