Aller au contenu

Psychopathologie de la première enfance : les troubles des interactions

Jeudi 15 Janvier 2015 de 17 h à 19 h 30

Conférence organisée par le Service Universitaire de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent

Grand Amphithéâtre – Faculté de Médecine, 37 allées Jules Guesde à Toulouse
Métro : ligne B, Palais de Justice – Tram : ligne T1, Palais de Justice

Gisèle APTER
Psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, EPS Erasme, Antony

Dans le cadre de la psychiatrie infant-juvénile, nous sommes constamment confrontés aux difficultés interactives parents-enfants plus ou moins associées à des troubles du développement précoces et en particulier aux troubles du développement émotionnel. Démêler la pelote de ces tableaux variés nécessite, dans un premier temps, d’explorer les différents répertoires psychopathologiques tant des parents que des tout-petits, afin de mieux comprendre ce qui relève du champ spécifique de chacun des partenaires de la dyade, et de la dyade en tant que système.
De nombreuses études depuis plus de trois décennies mettent en avant l’impact délétère des troubles de l’humeur maternels sur les interactions et le développement précoce. Cependant, les données de la littérature restent parcellaires et controversées sur le devenir à moyen et long terme en ce qui concerne le développement de l’enfant. D’une part, les troubles de l’humeur maternels semblent un vaste fourre-tout ou apparaissent aujourd’hui au moins trois groupes endophénotypiques différents (Pact, Lancet Psychiatry 2014) et d’autre part, de nombreuses co-morbidités ont été mises en évidence que ce soit avec des troubles anxieux et des troubles de personnalité. La psychopathologie maternelle et sa traduction interactive méritent donc d’être détaillées.
Nous nous attacherons à présenter les résultats d’une étude longitudinale sur les interactions et le développement émotionnel des enfants de mères présentant des troubles de personnalité borderline (états limites) souvent associés à des troubles de l’humeur anciens et persistants, dans le cadre d’antécédents d’abus et de traumas dans l’enfance de ces parents.
Des modèles complexes de soins s’appuyant sur des modalités d’action agissant à la fois sur le système interactif par l’analyse du scenario narcissique de la parentalité des parents et  par l’enaction métaphorisante sur les interactions seront décrits  (Manzano & Palacio-Espasa ; Lebovici).
Il s’agit de mettre en pratique de manière la plus translationnelle possible les données des  recherches actuelles et de proposer des pistes futures de recherche guidées par la clinique de nos patients.

Conférences ouvertes gratuitement, sans inscription, aux professionnels et étudiants des champs de l’enfance et l’adolescence

%d blogueurs aiment cette page :